Les Dégenreuses

Blog féministe & geek

Google & le sexisme 1/2

6 Commentaires

Google

Rien de plus passionnant que les recherches Google et leurs résultats. Après seulement une petite vingtaine d’années d’existence, le web a permis de collecter des tonnes de données sur les Hommes et leur comportement. En tant que premier moteur de recherche mondiale, Google permet d’avoir une vue d’ensemble sur ce que les humains cherchent et stockent sur la toile. Ainsi l’étude de ce que les gens cherchent, et des résultats qui sont donnés, apporte des éléments pour le moins fascinants, notamment quand on s’intéresse aux questions de la représentation des femmes et des hommes dans la société.

Premier exemple concernant ce que les gens recherchent le plus souvent

Il suffit de taper « Les femmes sont » ou « les femme (ne) devraient (pas)  » ou « les femmes ont » dans Google, pour voir les suggestions qui apparaissent. Elles sont plutôt instructives, je vous laisse juger :

Image 2 Image 3 Image 4 Image 5 Image 6 Image 7

Voici quelques recherches supplémentaires avec « Les filles… » :

Image 9

Note : « Les filles ne savent pas nager » est le titre d’un film

Image 8 Image 10

Les mêmes recherches avec les hommes et les garçons donnent des résultats un peu différents :

Image 13

Note : « Les hommes devraient savoir quand ils sont vaincus » est une réplique du film Gladiator

Image 14 Image 12 Image 11

Image 5

Image 2

Image 6

Image 3

Ces recherches pleines d’enseignement nous apprennent donc quels sont les préjugés et les préoccupations des gens. On peut les classer en plusieurs catégories.

Il y a les questions *cours de SVT* : on se demande ainsi si les femmes ont une pomme d’Adam, un cerveau fait pour les maths ou une âme, tandis qu’on s’interroge pour savoir si les hommes ont un périnée ou de la cellulite. On se pose également des questions sur ce que les femmes ont entre les cuisses puisqu’on tombe sur deux questions existentielles : « Les garçons ont un zizi, et les filles ? » ou le très direct « Les femmes ont combien de trous ?« . On constate ainsi une certaine méconnaissance du corps de l’autre, et notamment du corps des femmes. Le questionnement sur le « cerveau fait pour les maths » met en lumière le vieux préjugé selon lequel les filles seraient nulles en maths, à cause d’un « problème » physique, tandis que la question de l’âme renvoie à la croyance religieuse selon laquelle les femmes n’en ont pas.

Il y a ensuite les questions *Société* : Les femmes ont-elles toujours travaillé ? Devraient-elles rester à la maison ou travailler ? Devraient-elles avoir le droit de devenir pasteur et de voter ? Ne devraient-elle pas arrêter de parler d’émancipation ? Et pour les hommes, devraient-ils porter le voile ? On constate également que les « hommes ne draguent plus » (je ne m’explique pas cette remarque). On retrouve ainsi des questionnements plutôt anciens concernant la place des femmes dans la société, mais également des interrogations plus contemporaines sur les hommes, le voile et la fin de la drague.

On passe ensuite à la catégories *Défauts* : En vrac, les femmes sont chiantes, sont folles, et se prennent pour des princesses. Les hommes, eux, sont des cochons, et sont lâches. Bref, les grands classiques, le femmes sont hystériques et les mecs de vrais couards. Bien, bien, bien…

On arrive alors à la partie *J’aime/j’aime pas* : Ainsi on apprend que les femmes n’aiment pas les gros, les romantiques, les gentils, mais aiment l’argent et les hommes poilus et minces. Aaah ces femmes vénales qui n’aiment que les connards avec du poil partout ! Les hommes préfèrent par contre les femmes vierges et timides (Lolita bonjour !). Et on se pose la question de savoir si les hommes aiment les filles jeunes et celles avec des hanches. Par contre les hommes ont peur des femmes, c’est bien connu ils s’enfuient en courant en voyant une personne du genre opposé…

Concernant l’intriguant « Les femmes sont comme le vin », c’est en fait le début d’une blague : « Les (meilleures) femmes sont comme le vin, 12 ans d’âge et dans ma cave ». Blague visiblement très populaire puisqu’elle est carrément en suggestion de recherche. Le non-moins intriguant « Les femmes ne devraient pas être comme la lune » est en fait le début d’un dicton qui dit que « Les femmes ne devraient pas être comme la Lune que chacun voit à découvert mais plutôt comme le soleil qui oblige les yeux à se baisser en voulant l’observer. ». C’est assez transparent. Enfin l’étrange recherche « les garçons aiment les filles car flmnh » est également une blague. En effet, si on lit assez vite les lettres « flmnh » on comprend « elles font le ménage », ce qui, d’après la blague serait la raison pour laquelle les garçons aiment les filles. Bonniche forever.

Toutes ces suggestions de recherche nous indiquent quels sont les préjugés et questions qui préoccupent vraiment les gens depuis plusieurs années. Google permet ainsi de mettre une nouvelle fois à jour les clichés sur les genre, et les interrogations que chacun se pose sur l’autre. Une mine d’information passionnante, qui change avec le temps et permet de suivre au fil des années l’évolution des mentalités.

EDIT 01/05 : Je tiens à faire quelques précisions suite à ce billet de blog. Les suggestions de recherche sont le reflet des croyances et préjugés véhiculés par notre société. Bien entendu les gens qui font les recherches citées dans l’article n’adhèrent pas forcément à ce qu’elles recherchent ! Mais si elles prennent le temps de chercher si « les femmes aiment l’argent », c’est bien que ce préjugé est répandu dans notre société. En ce sens, les suggestions de recherche sont bien un certain reflet de notre culture collective.

La deuxième partie de ce dossier sur Google est consacrée aux recherches dans Google Image, est disponible ici !

Publicités

Auteur : Red F0xx

Étudiante en marketing et communication, aime traîner sur l'interweb mondial, membre de l'Eglise de la Licorne Rose Invisible (Blessed Be Her Holy Hooves).

6 réflexions sur “Google & le sexisme 1/2

  1. J’avais déjà remarqué ce genre de choses en faisant des recherches dans google. Aucun sexisme sous-jacent concernant « Les filles de savent pas nager », en revanche : il s’agit du titre d’un film d’Anne-Sophie Birot, un des tous premiers de la filmograhie d’Isild le Besco.

  2. Pingback: Google & le sexisme 2/2 | Les Dégenreuses

  3. Il faut savoir que « hommes » est un terme plus général que femme puisqu’il peut regrouper les deux genres donc comparais le sexismes entre « hommes » et « femmes » est un peu ambiguës. Je reste quand même assez d’accord sur le reste de l’article.

  4. Pingback: Google & le sexisme 1/2 | Masculinisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s