Les Dégenreuses

Blog féministe & geek

Cachez ce sextoy que je ne saurais voir !

2 Commentaires

Selon le magazine spécialisé Stratégies, l’ARPP (comprendre « Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité ») vient de censurer la publicité vidéo de la très colorée marque espagnole de vêtement Desigual pour sa nouvelle campagne #faislelematin. On aurait pu penser que les petites fesses et les seins rebondis des demoiselles partiellement dénudées auraient convaincus l’agence de sabrer pour préserver l’image de la femme au nom d’un antisexisme bien pensant. Que nenni. La vraie raison ? La vision très fugitive d’un sein et d’un sextoy serait inappropriée.

Cette vidéo met en scène quatre jeunes femmes qui commencent leur journée, s’habillant, embrassant leur bébé, dansant en enfilant une robe, jetant des clins d’œil complices à leur partenaire…

Mais les spots actuellement diffusés (et ce depuis le 20 avril) sur TF1 et M6 après 20h30 sont une version édulcorée du film d’une minute visible sur le site Desigual. Pas de sextoy ou de sein ici. Considérées comme « trop sexy », sachez que nous serons les seuls, nous Français, à échapper à ces images, contrairement à nos voisins européens.

Signalée aux Chiennes de Garde pour son caractère sexiste – sexisme ordinaire de femmes réduites à leur gracieuse apparence -, la publicité a en fait été censurée pour délit de malséance.

On ne pouvait pas en attendre moins de l’ARPP qui, en effet, est connue pour ses antécédents, comme le fait remarquer Les Nouvelles News. L’agence lâcherait la bride aux publicités sexistes. En 2012, alors que son homologue britannique retoquait une publicité sexiste de Ryanair, l’ARPP n’avait rien trouvé à y redire.

« Chauds les prix… et l’équipage !!! Aller simple à partir de £9.99. »

Elle avait, par la suite, cependant reconnu que la campagne d’affichage du film Les Infidèles « [renvoyait] à des stéréotypes éculés de la femme considérée comme un objet sexuel« .

Revenons-en à la vidéo #faislelematin de Desigual – ou #hazloporlamañana en version originale. S’il est certain que la publicité met en avant le physique des femmes, je n’ai pas l’impression qu’elles soient strictement réduites à des objets. Elles sont actives, partent travailler quand leur homme reste au lit. On voit leur corps et un habile jeu de cache-cache opère, plus sensuel ou sexy que sexiste. Ce sont des femmes bien avec leur corps (en même temps, elles ont été sélectionnées pour ce dernier…) et c’est, il semble, ce point qui gêne l’ARPP qui ne supporte pas la vision d’un sextoy, reniant par là même l’indépendance sexuelle de la femme. La preuve que la masturbation féminine est encore bel et bien taboue en France, pudibonde, à côté de la très catholique Espagne.

Publicités

Auteur : borderblue

Elfe invocatrice, accesoirement étudiante en Marketing & Communication. Rôliste et MJ à ses heures perdues. Amatrice de MMORPGs au point d'être GM, de littérature (de qualité littéraire, j'y tiens) fantasy, fantastique et parfois SF, de cases et de bulles d'ici et d'ailleurs. Nippophile et adoratrice de Nintendo. Geek depuis Sonic et la MegaDrive. Féministe avant même de le savoir.

2 réflexions sur “Cachez ce sextoy que je ne saurais voir !

  1. Dommage ! Comme toi je la trouvais pimpante cette pub et cette vision fugace d’un vibro nous faisait glousser comme des ados avec mon mec … ça changeait des pubs habituelles !

  2. Je suis d’accord avec toi ! Le seul truc que je n’aime pas dans cette campagne, c’est les vitrines un peu trop simplistes avec la banane, les lèvres rouges entrouvertes et le « Enough Sex ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s