Les Dégenreuses

Blog féministe & geek

On a lu Bridget, le nouveau magazine féministe

8 Commentaires

briget-header

Quelle ne fut pas ma surprise chez le marchand de journaux de constater qu’un tout nouveau magazine féministe trônait dans les rayons. Ayant déjà lu le numéro d’été de Causette, malheureusement entaché d’un article inadmissible, je me suis dit qu’il serait intéressant de tester cette nouvelle publication intitulée BRIDGET et sous-titrée « Parce que le féminisme n’est pas un gros mot« . Aux premiers abords il faut dire que ça a l’air plutôt attirant, leur sous-titre évoquant même le phénomène que nous évoquions dans notre article « Féminisme, ce gros mot« . En tout cas, la page de couverture a au moins eu le mérite de déclencher une discussion sur le féminisme entre les deux vendeurs du magasin lorsque je suis arrivée à la caisse avec.

briget-magazineMais après une petite heure de lecture pour parvenir à bout du magazine, je me rends compte que quelque chose me dérange : comme un air de déjà-vu, de déjà-lu… Je feuillette de nouveau les articles et arrive à la conclusion suivante : je savais déjà tout. En réalité, la grosse majorité des articles ne sont que des résumés-synthèses d’autres articles lus sur des blogs féministes durant les 2 derniers mois. D’ailleurs, les auteur.e.s ne s’en cachent pas et citent beaucoup de liens vers des articles de journaux comme Le Monde ou vers des posts de blogs. Du coup, non seulement le résultat est assez maladroit pour un format presse mais en plus tout ça nous évoque plus une revue de web qu’un véritable travail journalistique. Malgré tout, le ton employé est plutôt percutant et je me suis surprise à sourire deux ou trois fois. J’imagine que pour une personne qui n’est pas aussi accro à Twitter et aux blogs que moi, ce magazine permet d’avoir une vue d’ensemble des thématiques féministes qui ont agité la sphère militante ces dernières semaines. On trouve également un ou deux articles sur des sujets classiques comme les privilèges masculins ou le Bechdel Test. Mais malheureusement, ça ne va pas vraiment plus loin.

Concernant la mise en page, quelque chose aussi me chiffonne. Je ressors mon exemplaire de Causette et compare les deux : la ressemblance est troublante. Même police, même couleurs, même agencement des pages, mêmes rubriques… Et visiblement, je ne suis pas la seule à être troublée, car la rédaction de Causette n’est pas vraiment contente et dénonce un plagiat comme on peut le lire dans cet article de Rue89. Se mêle à ça le fait que la personne derrière Bridget est Frédéric Truskolaski, un éditeur de magazines people-trash dont les méthodes ont été dénoncées dans un article… de Causette ! Alors, vengeance perso ou véritable démarche féministe ?

Si la situation est un peu floue pour le moment, on reste mitigées quant à ce Bridget. D’une part, la volonté de faire un nouveau mag à la ligne éditoriale féministe est tout à fait honorable, et il est louable d’essayer de rendre accessible tout un tas de concepts et de sujets féministes, le tout avec de l’humour. Par contre, copier la mise en page de son concurrent direct n’apporte pas grand chose… Dommage, car il y a largement de la place pour plusieurs publications féministes sur les rayons des kiosques à journaux. Il n’y a plus qu’à attendre un (hypothétique ?) numéro 2 pour se prononcer de manière plus définitive. Et vous, avez-vous acheté BRIDGET ? Qu’en pensez-vous ?

Publicités

Auteur : Red F0xx

Étudiante en marketing et communication, aime traîner sur l'interweb mondial, membre de l'Eglise de la Licorne Rose Invisible (Blessed Be Her Holy Hooves).

8 réflexions sur “On a lu Bridget, le nouveau magazine féministe

  1. Bonjour, je suis tombée par hasard sur ce magasine en kiosque et une rapide lecture ne m’a pas du tout convaincue.. sans parler de plagiat avec Causette, il m’a semblé ne lire dans Bridget que du « réchauffé », des infos que je connaissais déjà, articles déjà lus ou entendus ailleurs… Mais je ne suis peut être pas la bonne « cliente », étant impliquée dans la cause féministe et à l’affût de la moindre info glanée sur tous types de médias, blogs et autres supports.. le magazine Causette m’a par ailleurs paru supérieur en terme d’analyses et d’articles de fond, bien que je déplore qu’il soit dirigé par un homme… bref je n’ai pas acheté Bridget.
    Cordialement,

    • Merci pour votre avis ! Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir une impression de déjà-lu ! Après il est effectivement difficile de déterminer la cible de ce magazine. Un.e féministe un peu connectée saura déjà tout, mais une personne qui ne se dit pas féministe n’achètera probablement pas ce magazine… Du coup j’imagine que leur cible sont les personnes féministes-mais-pas-trop qui ne suivent pas l’actualité du mouvement ? Pas facile de comprendre leur stratégie !

  2. Je n’ai pas lu.
    mais comme larroque Florence, je trouve dérangeant qu’il soit dirigé par un homme et semblerait-il destiné à faire de l’ombre à Causette

  3. A reblogué ceci sur Blogue Radio Monde and commented:
    Commentaire sur un nouveau magazine féministe.

  4. J’en ai entendu parler aussi et visiblement le créateur n’est un gros opportuniste qui s’est jeté dans le segment du féminisme juste parce que « ça marche » et pas vraiment par conviction.

    Dans l’article que j’avais lu (http://madame-revendique.blogspot.com/2013/07/bridget-le-nouveau-magazine-feministe.html) (et je ne me souviens plus qui me l’a fait lire…) l’auteure s’insurgeait également car un viol commis sur une fillette était qualifié d' »abus » et elle trouvait ça un peu moyen pour un magazine qui se revendiquait féministe … et c’est d’ailleurs ce qui lui a mis la puce à l’oreille concernant l’éditeur..

    Je pense pas que j’irai dépenser mes sous pour une vulgaire et pâle copie d’un mag bien plus sympa … ( de toutes façons je pense pas qu’ils le vendent là où je suis, parce qu’il n’y a même pas Causette :'()

  5. Pour ma part j’ai également lu Bridget et je n’y ai trouvé que des résumés d’articles circulant sur le net, comme celui de Mar_lard sur les jeux vidéos… Sans même avouer résumer des articles circulant déjà sur les sites féministes! Donc, pas très honnête ni intéressant.

  6. J ai bien aimé ce magasine , surement parcequ’il me faisait beaucoup penser â mon Causette déjà épluché en long en large. 🙂 je dois avouer que j ai passé un petit moment sympa a le lire . A voir avec un deuxieme numero pour me faire un avis. Celles qui lisent ELles , FEMME ACTUELLES etc ont le choix. Je serai contente d avoir un autre magasine intelligent; il faudrait quand meme se differencier un peu plus de causette.

  7. Pingback: Babette | Une sociologue chez le coiffeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s