Les Dégenreuses

Blog féministe & geek

Masters Of Sex, un show féministe

2 Commentaires

Les Etats-Unis, années 50. Le docteur William Masters, éminent gynécologiste, et Virginia Johnson, sa secrétaire puis assistante, enquêtent. Leur terrain d’étude ? La sexualité féminine.

MASSEX_S01_KAT_0008

Masters Of Sex tourne sur les écrans américains depuis quelques mois et est restée encore très discrète en France. Pourtant, la série gagne à être connue. Les Dégenreuses ont adoré et ne peuvent que vous la recommander. Masters Of Sex, plus qu’une série, c’est une histoire de femmes et d’hommes, cruellement actuelle, qui nous met face aux ignorances, aux incompréhensions et aux difficultés d’hier qui sont toujours présentes aujourd’hui. Malgré elle – ou de plein gré – Masters of Sex a bien des idéaux féministes. Et ce pour trois raisons.

[Une review garantie sans spoiler]

Une histoire vraie dont nous avons toutes bénéficié

Il faut savoir que Masters of Sex est l’adaptation télévisée du roman du même nom de Thomas Maier auquel « Ginny » a raconté son histoire. Les véritables Virginia Johnson et William Masters ont pendant dix ans observés 14 000 orgasmes, sur 382 femmes et 312 hommes. Leurs recherches ont abouti à des réalités cruciales dans l’avancement de la condition féminine.

Petit retour en arrière : la femme est considérée uniquement de par ses fonctions biologiques reproductrices ; les théories freudiennes dominent : il existerait deux types d’orgasmes : l’un clitoridien jugé immature et l’autre vaginal, mature, atteint par la femme dans les liens du mariage (c’est-à-dire grâce au phallus masculin marital). Rétrograde ? C’est ce que Johnson et Masters ont prouvé en remettant en cause cette théorie fumeuse : il n’existe qu’un seul type d’orgasme chez la femme. Entre autres conclusions, leurs recherches s’ouvrent sur de nouveaux questionnements sur la sexualité féminine, et lui donne force : non, nous n’avons pas besoin d’un pénis pour nous offrir une sexualité épanouie et épanouissante.

Malgré le « droit à l’orgasme féminin » à l’origine duquel elle est, la vraie Virginia Johnson s’est toujours défendue d’être féministe. Libérationnistes ? Masters et elle étaient de fervents défenseurs de l’unité maritale. D’ailleurs, Masters n’avait rien de révolutionnaire et son comportement vis-à-vis des femmes était tout à fait typique de l’époque. Oui, tout à fait le genre à enfermer sa femme à la maison.

Si les personnages réels ont eu une portée féministe, c’est donc par accident. Ce qui n’est peut-être pas tout à fait le cas de la série.

Une œuvre de femmes

Plusieurs articles ont souligné le fait que Masters Of Sex avait tout d’une œuvre féministe. Les voix féminines y sont nombreuses, les personnages riches et profonds, d’une manière  malheureusement trop rares dans la culture populaire. D’ailleurs, la série répond aux exigences du test de Bechdel. S’il est souvent question de Bill Masters ou des diverses intrigues personnelles qui se tissent au fur et à mesure de l’action, les personnages féminins s’interrogent en permanence sur leur condition, leur rôle et ceux de leurs camarades masculins.

L’équipe de production – exceptionnellement féminine – serait-elle à l’origine de ce phénomène ? Michelle Ashford (The Pacific), scénariste et productrice, et sa co-producrice Sarah Timberman sont à l’origine de la série, co-écrite par des scénaristes femmes.

Une condition féminine difficile toujours d’actualité

Masters of Sex met en scène des vies de femmes face à une société profondément patriarcale. Dans les années 50, aux Etats-Unis, une femme ne pouvait pas acheter une voiture ou même signer un chèque sans l’autorisation d’un homme ; elle ne pouvait pas non plus disposer librement de son corps. La maternité était le principe même de la vie d’une femme et son existence n’était vue qu’à travers ses capacités reproductrices, à tel point que la stérilité ou le choix de ne pas avoir/vouloir d’enfant était l’objet d’une véritable discrimination.

Ces faits peuvent paraître de l’histoire ancienne. Pourtant, ces situations – décrite dans une société vieille de 60 années – sont criantes d’actualité. Les dilemmes auxquelles Virginia, Libby, Jane… sont confrontées sont les mêmes que ceux auxquels les femmes doivent faire face aujourd’hui: la conciliation vie professionnelle et vie familiale est toujours un véritable défi, la liberté personnelle vis-à-vis du foyer également, le cruel regard des autres quand on s’éloigne de la norme de genre dictée par l’ordre social, le challenge relevé par les mères célibataires… Virginia Johnson est souvent écrasée par les exigences envers son sexe. Et dont on a toujours pas réglé la question. Les femmes sont toujours coincées dans le même marasme de contradictions et de difficultés que Virginia Johnson il y a 60 ans. D’ailleurs, la véritable Ginny elle-même fut victime de slut-shaming et dépréciée par ses collègues – qu’ils soient de sexe féminin ou masculin.

Une série qui rappelle que même à la télé, les hommes peuvent s’en sortir avec un passé de meurtrier ou être des casanovas sans passer pour des antihéros alors que les femmes sont toujours punies pour aimer le sexe et faire passer leur carrière avant leur famille.

Publicités

Auteur : borderblue

Elfe invocatrice, accesoirement étudiante en Marketing & Communication. Rôliste et MJ à ses heures perdues. Amatrice de MMORPGs au point d'être GM, de littérature (de qualité littéraire, j'y tiens) fantasy, fantastique et parfois SF, de cases et de bulles d'ici et d'ailleurs. Nippophile et adoratrice de Nintendo. Geek depuis Sonic et la MegaDrive. Féministe avant même de le savoir.

2 réflexions sur “Masters Of Sex, un show féministe

  1. Petite rectification : le terrain d’étude n’est pas la « sexualité féminine », mais la sexualité, en général 😉

    Sinon, cette série est une vraie perle ! J’ai hâte que la saison 2 commence !

  2. Je dois dire que Maître Gaudilliere est une super avocate à Dijon, en plus qui
    accueille à bras ouvert les femmes divorcées, en plus elle est militante et vice-présidente du Ladies Circle à Dijon, une assocation pour les femmes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s