Les Dégenreuses

Blog féministe & geek

Star Wars et moi

5 Commentaires

Star-Wars-Complete-Saga-Poster-star-wars-425795_1440_982

Profitant d’une rediffusion des deux trilogies de Star Wars, j’ai eu envie de revenir avec un billet plus léger et très personnel sur la saga. Car j’avoue tout : je suis fan de Star Wars. J’ai grandi avec la nouvelle trilogie, et même si je n’ai jamais vu les premiers films sur grand écran, la collection de VHS familiale m’avait permis de les découvrir. Cet univers je l’ai aussi beaucoup exploré à travers les séries, les jeux vidéo, les bandes dessinées. Je sais qu’il n’est pas parfait, mais je l’aime.

Petite, je me suis rêvée en chevalière jedi en train de courir aux 4 coins de la galaxie pour combattre les adeptes du côté obscur. Car si les films Star Wars n’ont pas beaucoup de personnages féminins (j’y reviendrai), ils sont pour le moins impressionnants, surtout pour une petite fille. Je commencerai avec Padmé Admidala, celle que je connais le mieux. Lorsque sort le premier film, j’ai 7 ans. Elle en a 14. Comme une sorte de grande soeur. Elle a été élue Reine de Naboo. Elle gère des crises politiques, elle tire au pistolaser, elle est rapide, habile, sûre d’elle, bref elle devient une sorte d’idole. Je pense que si je me suis intéressée jeune à la politique, Padmé n’y est pas totalement étrangère.

Padmé dans son rôle de leader politique

Padmé dans son rôle de leader politique

Dans l’épisode 2, même si elle commence à apparaître en tant que demoiselle en détresse, c’est elle qui part à la rescousse d’Obi Wan, forçant Anakin à la suivre. Une fois capturée, elle se libère toute seule et se débrouille plutôt bien. Finalement, dans l’épisode 3, elle s’efface un peu plus, restant impuissante devant la chute de la République et la folie grandissante de son mari pour finir par mourir en couche. Un destin digne d’une tragédie grecque, véritable métaphore d’une démocratie mourante pour certains, simple gâchis pour d’autres.

Panaka_Amidala

Après elle, c’est sa fille la Princesse Leïa Organa, qui reprendra le flambeau dans les épisodes 4 à 6. Cheffe de la rebellion, Leïa tient tête à l’Empire, persistant dans son combat malgré les épreuves, nombreuses, qu’elle subit. Rappelons qu’outre être torturée par Dark Vador, elle voit la planète de sa famille d’adoption être détruite sous ses yeux. Mais Leïa, elle lâche rien (huhu), elle combat les méchants, s’en va sauver son amoureux, puis finit par causer la chute de l’Empereur avec son frère Luke Skywalker. Dans l’univers étendu, on apprend d’ailleurs qu’elle devient Présidente de la Nouvelle République alors mise en place. Une nana badass qui inspira sûrement beaucoup de petites filles dans les années 70 et 80, et qui continue encore aujourd’hui.

tresse-princesse-leia-1446314d4c

Mais outre ces deux personnages emblématiques, Star Wars manque cruellement de rôles féminins de premier plan dans ses films. Obi Wan Kenobi, Qui Gon Jinn, Maître Yoda, Jar Jar Binks, Mace Windu, le sénateur Organa, Anakin, Chewbacca, Han Solo, Luke, Lando Calrissian, Palpatine, Grievious, Darth Maul, le comte Doku, Jabba le Hutt, Jango et Boba Fett, et j’en oublie : tous les personnages importants sont masculins. Ces personnages, je les aime beaucoup. Là n’est pas la question. Cette énumération n’est là que pour rappeler que les figures féminines dans les films sont clairement minoritaires. Certes dans la deuxième trilogie, on aperçoit un peu plus de femmes parmi les jedis ou au Sénat, et le personnage de la mère d’Anakin est visible dans les épisodes 1 et 2, mais les rôles principaux sont tous dévolus aux hommes.

padmeIIIE

Si j’ai trouvé nécessaire de revenir sur cette constatation, c’est parce que les plus geeks d’entre vous n’auront pas manqué de remarquer que des nouveaux films Star Wars ont été annoncés. Outre une nouvelle trilogie, Disney, qui a racheté la licence, a aussi prévu des films « solo » qui se concentreraient chacun sur un personnage en particulier. Et c’est là une belle opportunité pour toutes les équipes créatives derrière le projet de laisser un peu plus de place aux personnages féminins. Les univers étendus ont su mettre en avant des femmes intéressantes comme la guerrière sith Asajj Ventress ou la jeune padawan Ahsoka. Alors pourquoi ne pas consacrer l’un de ces films spin-off à l’une d’entre elles ? Pourquoi ne pas mettre en scène plus de personnages féminins dans cette trilogie à venir ? J’ai envie d’y croire. J’ai envie de croire que j’aurai la possibilité de voir l’histoire complète d’une jedi, d’une sénatrice, d’une chasseuse de prime ou de n’importe quelle aventurière des galaxies sur grand écran. Star Wars a su me faire rêver. J’espère que la saga continuera à le faire. J’espère. Pour moi, et pour mes petites cousines qui découvriront pour la première fois un Star Wars sur grand écran. Que la Force soit avec nous.

019822-80x60_padmeamidala_1sur100

Publicités

Auteur : Red F0xx

Étudiante en marketing et communication, aime traîner sur l'interweb mondial, membre de l'Eglise de la Licorne Rose Invisible (Blessed Be Her Holy Hooves).

5 réflexions sur “Star Wars et moi

  1. J’aimerais vraiment que le personnage principal des nouveaux films soit Jaina Solo.

  2. Fan également de la première heure (enfin, si on peut lorsqu’on est né à la fin des années 80 :p), je pense que beaucoup de trajectoires ont été influencées par ses personnages, leurs contradictions et la mise en évidence d’un côté sombre… Et je dois bien avouer que faire la constatation qu’il y a peu de personnages féminins avec une identité (qui ne font pas plantes vertes comme les femmes présentes au Conseil des Jedi ou au Sénat dans la nouvelle trilogie) est quelque peu… décevant.

    Pourtant, oui, ça n’empêche pas d’aimer la saga ainsi que son univers étendu, de se payer un frisson du tonnerre quand Dark Vador jette l’Empreur par dessus bord, d’être comme une dingue quand l’Amiral Ackbar hurle que l’Alliance est tombée dans un piège, d’aimer les répliques sans queue ni tête de C3PO… Bref, critiquer Starwars n’empêche pas de l’aimer.

    Dans le même genre de constatation que celle que tu proposes, j’avais été saisi par la « révélation » des sexes de Revan et de l’Exilée dans Knight of The Old Republic… Une fois encore, le rôle de tête est dévolue à un homme, et le rôle de serviteur dévoué à une femme… Ils avaient une opportunité en or de changer un peu… Mais ils ne l’ont pas fait.

    Peut être que les équipes qui travaillent sur ces nouveaux projets vont nous étonner…

    Reste plus qu’à croiser les doigts 😡

  3. Je dois dire que dans l’univers étendu, et particulièrement dans le MMORPG Star Wars the Old Republic, les femmes ont une place de choix (plus côté République (chancelière suprême, une cheffe du conseil Jedi) que côté Empire (même s’il y a quelques femmes dans le conseil noir, pour l’instant, aucune n’a un rôle particulièrement marquant, mais ça peut changer avec les prochaines mise à jour ?).
    Des deux côtés, lorsqu’on monte notre personnage, on est tout au long en contact avec des (non)-utilisateurs de la Force féminin, et c’est appréciable !
    Et le sexe de notre personnage ne change rien à l’histoire, pas de remarque particulière dessus de la part des PNJ.

  4. chouette article. Leïa et Mulan étaient mes héroïnes quand j’étais gamine ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s