Les Dégenreuses

Blog féministe & geek


9 Commentaires

Quand la pub devient… féministe ?!

d7291c2d01784756_Always_Run_Like_a_Girl.xxxlarge

Depuis quelques mois, les thématiques féministes semblent s’être trouvées une petite place dans le monde de la pub. Surtout connu pour l’utilisation de nombreux stéréotypes sexistes, il est d’autant plus surprenant de trouver dans ce milieu un (tout relatif) souffle de changements sur ce point. En effet, depuis le début de cette année, nous avons pu voir plusieurs marques utiliser des arguments féministes dans leurs pubs, voir pour leurs produits eux-mêmes. Nous pouvons ainsi citer Goldie Blox et leurs jouets pour petites filles inventives, HelloFlo et ses pubs pour dédramatiser l’arrivée des règles chez les jeunes enfants dotés d’un utérus fonctionnel, mais également de grandes marques comme Décathlon, Pantène, Dove, Verizon ou Always.

On trouve globalement deux types de pub : celles qui jouent la carte du message positif cherchant à inclure tout les habituels « exclu.e.s », dont les femmes, et celles qui dénoncent plus ou moins clairement des clichés misogynes.

Lire la suite


11 Commentaires

Téléchargez aussi vite que vous faites changer les entreprises d’avis – Numericable et Sony sur l’échaffaud de Twitter

Twitter est puissant. Numericable en fait les frais en ce début d’année 2014. Retour sur quelques gaffes et quelques succès. En espérant qu’ils servent de leçons.

Téléchargez aussi vite que Numericable change d'avis

Lire la suite


10 Commentaires

My Little Pony : What have you done ?!

La marque Hasbro vient de lancer ce mois-ci la nouvelle gamme de jouets estampillés My Little Pony (Mon Petit Poney en VF). Mais ces jouets n’ont plus grand chose à voir avec le coeur du sujet : les poneys. En effet, cette gamme est basée sur le film Equestria Girls, qui met en scène des versions humanisées des petits poneys issus de la série My Little Pony : Friendship is magic. Les jouets révélés sont donc des poupées correspondant à chaque poney, je vous laisse juger du résultat :

equestriagirls mlp

Lire la suite


10 Commentaires

Remember Me – Un personnage féminin aux commandes

Ce vendredi 7 juin, une nouvelle héroïne débarque dans nos bacs de gameuses et de gameurs. Nilin, c’est la nouvelle née d’un studio à ses débuts et qui en a connu de difficiles pour donner vie à Remember Me. Principalement, dit-on, dues à une certaine réticence du milieu à accepter qu’un personnage principal féminin puisse remporter un succès efficace. Petit retour sur les péripéties de Nilin et les promesses qu’elle nous réserve.

Lire la suite


1 commentaire

Il était une fois… Mérida – De Princesse à Poupée – La magie de Disney

merida_brave_rebelle

Il était une fois Mérida. C’était la Princesse d’un film de Disney, Rebelle. Un jour, il fallut la couronner. Et son papa Disney lui faucha les pieds au moment de recevoir sa couronne, piétinant à terre un personnage dont il devrait être fier.

Lire la suite


2 Commentaires

Cachez ce sextoy que je ne saurais voir !

Selon le magazine spécialisé Stratégies, l’ARPP (comprendre « Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité ») vient de censurer la publicité vidéo de la très colorée marque espagnole de vêtement Desigual pour sa nouvelle campagne #faislelematin. On aurait pu penser que les petites fesses et les seins rebondis des demoiselles partiellement dénudées auraient convaincus l’agence de sabrer pour préserver l’image de la femme au nom d’un antisexisme bien pensant. Que nenni. La vraie raison ? La vision très fugitive d’un sein et d’un sextoy serait inappropriée.

Lire la suite


3 Commentaires

Emily The Strange, icône pas comme les autres

Un peu par hasard, au fil de mes errances webiennes, je suis retombée sur des visuels du personnage Emily The Strange. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas du tout, Emily The Strange ressemble à ça :

emily

Petite fille au look gothico-punk, Emily a été une icône de mon adolescence « rebelle ». Une sorte de copine que j’affichais sur mes T-Shirt, et que je trouvais plutôt cool. Une fille différente, qui faisait des trucs intéressants, et qui collait à mon état d’esprit un peu sombre de l’époque. Je l’ai abandonnée et un peu oubliée avec le temps, mais revoir l’image de cette chère Emily m’a fait réalisé à quel point cette petite fille est une icône pas comme les autres.

Lire la suite


2 Commentaires

« Put a ring on it »

Depuis quelques temps, les diamants et autres pierres précieuses se portent à la main droite. Nouvelle mode ? Hausse du taux de divorce ? Rien de tout ça : certaines femmes ont simplement décidé de s’offrir elles-mêmes leurs bijoux et, au cas où certains douteraient encore qu’une femme peut s’ « entretenir » toute seule, elles portent l’anneau à la main droite.

Pour la première fois depuis ce qui semble être la nuit des temps, les femmes entrent donc dans les bijouteries… seules. Et oui, pourquoi attendre qu’un vaillant prince charmant pousse un jour la porte à leur place ? L’idée est simple : la parure est considérée comme un accessoire. Un accessoire comme un autre qui vaut bien un sac Chanel ou une paires de Louboutin, voire plus si le but est de signaler la taille de son compte en banque.

Cette tendance tout droit venue des Etats-Unis ne semble pas près de s’éteindre et fait le bonheur des diamantaires.

Qui sont ces femmes qui se couvrent de bijoux ?

Lire la suite


17 Commentaires

Sephora et la femme-enfant

En passant lundi matin devant le magasin Sephora de mon quartier, j’ai eu un bug. Je ne croyais pas ce que je voyais. Je me suis arrêtée, j’ai fait quelque pas en arrière et j’ai pris le temps de décrypter ce que j’avais sous les yeux. Dans les vitrines de la boutique, sur d’immenses panneaux s’étale cette image (ici reprise de leur site internet) :

Pub sephora mars 2013
Fond rose pastel, jeune femme cadrée au niveau du buste, cheveux blonds, peau très blanche, yeux maquillés, col claudine et tétine – rose évidemment. Le slogan ? « New age, retour vers la jeunesse« .
Sephora nous ressort l’imagerie de la lolita. Imagerie déjà bien exploitée par les publicitaires, surtout dans le milieu de la mode et de la cosmétique. Mais ici, exit la femme-enfant, bonjour la femme-bébé. La sucette-confiserie, accessoire fétiche de la Lolita, a été remplacé par la sucette-tétine.

Affiche du film "Lolita" par Kubrick

Affiche du film « Lolita » par Kubrick

Mais loin d’évoquer une certaine innocence ou candeur, l’image est chargée de sous-entendus. Regard lascif en coin avec les yeux mi-clos, bouche entrouverte sur la tétine, col porté sur un buste nu rappelant une esthétique SM. La pose suggère donc clairement la séduction.
Ici, la jeunesse extrême est donc présentée comme un atout de séduction. Si le thème de la jeunesse est fréquent dans les pubs pour les cosmétiques et la grande conso en général (cf Evian et ses bébés danseurs), son utilisation dans cette publicité en particulier est assez malsaine. En effet, ce thème de la jeunesse mis en avant dans le slogan « Retour vers la jeunesse » est ici lié au thème de la petite enfance. Ainsi, il ne suffit plus d’avoir une « peau jeune », mais bien de retourner à un état de jeunesse, au stade de l’enfance pour être belle et pour séduire. La femme représentée sur cette affiche, malgré la tétine, malgré le col claudine en plastique rose un brin ridicule, reste attractive, séduisante. L’affiche n’a pas été conçue pour faire rire, mais pour faire envie. Choisir de mettre en scène une femme portant des symboles de la petite enfance (tétine, col, cheveux attachés) et dans le même temps des symboles de séduction (maquillage chargé des yeux, bouche entrouverte, regard lascif) est pervers. Car cela insinue qu’un petit enfant peut être séduisant. Ou qu’une femme n’est séduisante que si elle a l’apparence d’une petite fille. Le message véhiculé est abject. Cette image est abjecte. Notre société n’en a visiblement pas fini avec l’imagerie gerbante de la femme-enfant, ici poussé à son paroxysme de ridicule. Alors chers publicitaires de chez Sephora, je vous en prie, la prochaine fois, essayez de nous sortir des visuels moins horribles.


6 Commentaires

Body-marketing : vendre ses cuisses comme espace publicitaire

body-marketing_1

 Le corps des femmes est utilisé depuis longtemps pour vendre et attirer le consommateur mâle, c’est un fait. Et Les dégenreuses s’y opposent fermement. Mais, il y a quelques mois, l’Humanité a franchi un cap.
Au Japon, l’Homme et la Femme-sandwich sont monnaie courante et ont encore de beaux jours devant eux. Quoique… L’agence de communication Absolute Territory PR a récemment révolutionné les techniques consacrées du street marketing. Et la Femme en a encore pris un coup.

Lire la suite