Les Dégenreuses

Blog féministe & geek


2 Commentaires

« Put a ring on it »

Depuis quelques temps, les diamants et autres pierres précieuses se portent à la main droite. Nouvelle mode ? Hausse du taux de divorce ? Rien de tout ça : certaines femmes ont simplement décidé de s’offrir elles-mêmes leurs bijoux et, au cas où certains douteraient encore qu’une femme peut s’ « entretenir » toute seule, elles portent l’anneau à la main droite.

Pour la première fois depuis ce qui semble être la nuit des temps, les femmes entrent donc dans les bijouteries… seules. Et oui, pourquoi attendre qu’un vaillant prince charmant pousse un jour la porte à leur place ? L’idée est simple : la parure est considérée comme un accessoire. Un accessoire comme un autre qui vaut bien un sac Chanel ou une paires de Louboutin, voire plus si le but est de signaler la taille de son compte en banque.

Cette tendance tout droit venue des Etats-Unis ne semble pas près de s’éteindre et fait le bonheur des diamantaires.

Qui sont ces femmes qui se couvrent de bijoux ?

Lire la suite

Publicités


17 Commentaires

Sephora et la femme-enfant

En passant lundi matin devant le magasin Sephora de mon quartier, j’ai eu un bug. Je ne croyais pas ce que je voyais. Je me suis arrêtée, j’ai fait quelque pas en arrière et j’ai pris le temps de décrypter ce que j’avais sous les yeux. Dans les vitrines de la boutique, sur d’immenses panneaux s’étale cette image (ici reprise de leur site internet) :

Pub sephora mars 2013
Fond rose pastel, jeune femme cadrée au niveau du buste, cheveux blonds, peau très blanche, yeux maquillés, col claudine et tétine – rose évidemment. Le slogan ? « New age, retour vers la jeunesse« .
Sephora nous ressort l’imagerie de la lolita. Imagerie déjà bien exploitée par les publicitaires, surtout dans le milieu de la mode et de la cosmétique. Mais ici, exit la femme-enfant, bonjour la femme-bébé. La sucette-confiserie, accessoire fétiche de la Lolita, a été remplacé par la sucette-tétine.

Affiche du film "Lolita" par Kubrick

Affiche du film « Lolita » par Kubrick

Mais loin d’évoquer une certaine innocence ou candeur, l’image est chargée de sous-entendus. Regard lascif en coin avec les yeux mi-clos, bouche entrouverte sur la tétine, col porté sur un buste nu rappelant une esthétique SM. La pose suggère donc clairement la séduction.
Ici, la jeunesse extrême est donc présentée comme un atout de séduction. Si le thème de la jeunesse est fréquent dans les pubs pour les cosmétiques et la grande conso en général (cf Evian et ses bébés danseurs), son utilisation dans cette publicité en particulier est assez malsaine. En effet, ce thème de la jeunesse mis en avant dans le slogan « Retour vers la jeunesse » est ici lié au thème de la petite enfance. Ainsi, il ne suffit plus d’avoir une « peau jeune », mais bien de retourner à un état de jeunesse, au stade de l’enfance pour être belle et pour séduire. La femme représentée sur cette affiche, malgré la tétine, malgré le col claudine en plastique rose un brin ridicule, reste attractive, séduisante. L’affiche n’a pas été conçue pour faire rire, mais pour faire envie. Choisir de mettre en scène une femme portant des symboles de la petite enfance (tétine, col, cheveux attachés) et dans le même temps des symboles de séduction (maquillage chargé des yeux, bouche entrouverte, regard lascif) est pervers. Car cela insinue qu’un petit enfant peut être séduisant. Ou qu’une femme n’est séduisante que si elle a l’apparence d’une petite fille. Le message véhiculé est abject. Cette image est abjecte. Notre société n’en a visiblement pas fini avec l’imagerie gerbante de la femme-enfant, ici poussé à son paroxysme de ridicule. Alors chers publicitaires de chez Sephora, je vous en prie, la prochaine fois, essayez de nous sortir des visuels moins horribles.


6 Commentaires

Body-marketing : vendre ses cuisses comme espace publicitaire

body-marketing_1

 Le corps des femmes est utilisé depuis longtemps pour vendre et attirer le consommateur mâle, c’est un fait. Et Les dégenreuses s’y opposent fermement. Mais, il y a quelques mois, l’Humanité a franchi un cap.
Au Japon, l’Homme et la Femme-sandwich sont monnaie courante et ont encore de beaux jours devant eux. Quoique… L’agence de communication Absolute Territory PR a récemment révolutionné les techniques consacrées du street marketing. Et la Femme en a encore pris un coup.

Lire la suite


10 Commentaires

Coup de gueule : la pub PS Vita

Tu sais où tu peux te la carrer ta PS Vita ?
C’est la première chose qui me vient à l’esprit quand je vois cette pub. Ou plutôt cette parodie, ce déchet publicitaire. On croirait une affiche créée pour montrer les méfaits de la drogue chez les créatifs. Une femme. Sans tête. Avec deux paires de seins. Pour promouvoir une console de jeu portable ? Seriously ? What’s wrong with you ?

pubpsvita
En tant qu’être humain, je suis toujours un peu mal à l’aise quand je constate qu’on utilise un corps considéré comme beau selon nos normes sociales dans le seul but de faire acheter un produit. En tant que femme, je me sens d’autant plus mal à l’aise quand je vois des représentations de mon corps nu un peu partout dans l’espace publicitaire. Mais alors là, vous faites fort. Cette « chose » sans tête possédant une paire de seins « normale », très mal photoshopée soi dit en passant, PLUS une autre paire de seins collée sur ses omoplates est supposée :
1) être sexy
2) faire vendre le produit.
Alors soyons clairs : 1) ceci est juste hyper-creepy, qu’on ne vienne pas me dire que je ne peux « pas comprendre parce que je suis une nana », MOI AUSSI je suis attirée par les femmes, je pense que je peux légitimement avoir un avis là-dessus. Non, ce bout de corps frankensteinesque n’est pas attirant, encore moins excitant.
Et 2) je rappelle que le produit est une console de jeu portable. UNE CONSOLE. Un truc a priori sans rapport avec un tronc de femme possédant deux poitrines. Et un truc a priori pas destiné essentiellement à des hommes ayant des fantasmes étranges, prêts à acheter n’importe quel produit pourvu qu’on mette en scène les dit-fantasmes. Je sais bien que l’industrie croit encore que seuls des hommes achètent ce genre de chose mais bonne nouvelle pour eux, OUI LES GAMEUSES EXISTENT. Etant petite, j’avais déjà eu l’outrecuidance d’oser jouer à la GameBOY – faut dire que j’avais pas trouvé de GameGirl bizarrement – et là je comptais renouer avec mes premiers amours et m’acheter une nouvelle console portable. Dommage pour toi Sony, tu viens de perdre une vente. Hé oui. Parce que sache que ta publicité sexiste envers les femmes ET les hommes, elle me fout juste la gerbe. Ton slogan dégueu « doublement tactile – doublement excitant » achève de me couper l’appétit pour ta console. Donc Sony, excuse la vulgarité, mais tu avais été prévenu il y a quelques mois déjà, que ton visuel, c’était de la merde. Tu as choisi de récidiver en rajoutant un slogan encore plus horrible.

Alors, tu sais quoi Sony ? Tu peux remballer ta comm’ nauséabonde et ta PS Vita pour mecs en manque, parce que ta console je ne l’achèterai jamais si tu continues à la vendre de cette manière. JAMAIS.