Les Dégenreuses

Blog féministe & geek


2 Commentaires

Cachez ce sextoy que je ne saurais voir !

Selon le magazine spécialisé Stratégies, l’ARPP (comprendre « Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité ») vient de censurer la publicité vidéo de la très colorée marque espagnole de vêtement Desigual pour sa nouvelle campagne #faislelematin. On aurait pu penser que les petites fesses et les seins rebondis des demoiselles partiellement dénudées auraient convaincus l’agence de sabrer pour préserver l’image de la femme au nom d’un antisexisme bien pensant. Que nenni. La vraie raison ? La vision très fugitive d’un sein et d’un sextoy serait inappropriée.

Lire la suite

Publicités


17 Commentaires

Sephora et la femme-enfant

En passant lundi matin devant le magasin Sephora de mon quartier, j’ai eu un bug. Je ne croyais pas ce que je voyais. Je me suis arrêtée, j’ai fait quelque pas en arrière et j’ai pris le temps de décrypter ce que j’avais sous les yeux. Dans les vitrines de la boutique, sur d’immenses panneaux s’étale cette image (ici reprise de leur site internet) :

Pub sephora mars 2013
Fond rose pastel, jeune femme cadrée au niveau du buste, cheveux blonds, peau très blanche, yeux maquillés, col claudine et tétine – rose évidemment. Le slogan ? « New age, retour vers la jeunesse« .
Sephora nous ressort l’imagerie de la lolita. Imagerie déjà bien exploitée par les publicitaires, surtout dans le milieu de la mode et de la cosmétique. Mais ici, exit la femme-enfant, bonjour la femme-bébé. La sucette-confiserie, accessoire fétiche de la Lolita, a été remplacé par la sucette-tétine.

Affiche du film "Lolita" par Kubrick

Affiche du film « Lolita » par Kubrick

Mais loin d’évoquer une certaine innocence ou candeur, l’image est chargée de sous-entendus. Regard lascif en coin avec les yeux mi-clos, bouche entrouverte sur la tétine, col porté sur un buste nu rappelant une esthétique SM. La pose suggère donc clairement la séduction.
Ici, la jeunesse extrême est donc présentée comme un atout de séduction. Si le thème de la jeunesse est fréquent dans les pubs pour les cosmétiques et la grande conso en général (cf Evian et ses bébés danseurs), son utilisation dans cette publicité en particulier est assez malsaine. En effet, ce thème de la jeunesse mis en avant dans le slogan « Retour vers la jeunesse » est ici lié au thème de la petite enfance. Ainsi, il ne suffit plus d’avoir une « peau jeune », mais bien de retourner à un état de jeunesse, au stade de l’enfance pour être belle et pour séduire. La femme représentée sur cette affiche, malgré la tétine, malgré le col claudine en plastique rose un brin ridicule, reste attractive, séduisante. L’affiche n’a pas été conçue pour faire rire, mais pour faire envie. Choisir de mettre en scène une femme portant des symboles de la petite enfance (tétine, col, cheveux attachés) et dans le même temps des symboles de séduction (maquillage chargé des yeux, bouche entrouverte, regard lascif) est pervers. Car cela insinue qu’un petit enfant peut être séduisant. Ou qu’une femme n’est séduisante que si elle a l’apparence d’une petite fille. Le message véhiculé est abject. Cette image est abjecte. Notre société n’en a visiblement pas fini avec l’imagerie gerbante de la femme-enfant, ici poussé à son paroxysme de ridicule. Alors chers publicitaires de chez Sephora, je vous en prie, la prochaine fois, essayez de nous sortir des visuels moins horribles.


6 Commentaires

Body-marketing : vendre ses cuisses comme espace publicitaire

body-marketing_1

 Le corps des femmes est utilisé depuis longtemps pour vendre et attirer le consommateur mâle, c’est un fait. Et Les dégenreuses s’y opposent fermement. Mais, il y a quelques mois, l’Humanité a franchi un cap.
Au Japon, l’Homme et la Femme-sandwich sont monnaie courante et ont encore de beaux jours devant eux. Quoique… L’agence de communication Absolute Territory PR a récemment révolutionné les techniques consacrées du street marketing. Et la Femme en a encore pris un coup.

Lire la suite